mardi 8 mai 2012

Un jour, j'ai découvert Filroses

Il y a six mois de cela, je m'inscrivais sur Filroses dans l'espoir de voir se réaliser un projet que j'avais en tête depuis longtemps, à savoir remplacer une haie de thuyas/cyprés exposée Nord-Est que je n'arrivais plus à maîtriser  et surtout que je n'arrivais plus à voir en peinture.

Je parcours le forum Filroses depuis un an maintenant mais celui-ci étant hébergé en Belgique et fédérant un grand nombre de belges, j'ai bien dû mettre six mois à m'inscrire et donc à participer.

L'un de mes premiers messages couvrait le réaménagement de ce coin de jardin. Pour le nettoyage du lieu, cela s'est fait en deux temps. Une partie de l'arrachage des souches a été effectuée lors de la réhabilitation de notre assainissement individuel qui s'est opérée dans la même période. Pour le reste, je m'y suis collé mais ce n'est jamais simple quand les arbustes ont des troncs "qu'on dirait des arbres".  Quelques fois, j'ai esquivé les souches ... quelques fois j'ai sué sang et eau pour en venir à bout.

Sur cette photo en plan serré, au lendemain de la pose de la fosse toutes eaux, la zone d'abattage et de nettoyage qui m'attend ... C'était en juin 2011.


Ici, un plan un peu plus large que précédemment. L'étendoir refait à neuf a retrouvé sa place.



Pour garder un peu d'intimité avec le voisinage, j'ai décidé de fabriquer une claustra à 2 panneaux sur une longueur de 4m. Deux rosiers grimpants ont été retenus pour habiller cette claustra : Pink Ghislaine de Féligonde à gauche et Blush Noisette à droite. J'ai choisi ces deux rosiers sur plusieurs critères :
  • supportent la mi-ombre (ici le soleil est présent jusqu'à 15h);
  • supportent un sol lourd et humide;
  • possèdent peu d'épines;
  • sont de teinte roses et blanches et sont parfumés.



Vue de face, il y a un peu de ménage à faire comme évacuer la terre non arable.
Cette réalisation est assez facile à réaliser,  à partir de bois traité autoclave ainsi qu'avec du bois de charpente (liteaux) . Le prix de revient est d'une centaine d'euros. Chaque intersection de liteaux est vissée pour éviter que le bois ne se déforme. Une lame est facilement remplaçable par une autre en cas d'usure.
Il faut compter environ 3-4h pour fabriquer un panneau et presque autant pour passer deux couches deux lasures.


Dans un prochain billet, je parlerais d'une autre réalisation que je suis en train de réaliser mais surprise ...

6 commentaires:

  1. Bonjour Triton, Beau travail ! cela me fait un peu pensé aux options de Béné, C'est vraiment joli.. et ce système occulte un peu en hiver également..

    je pense que l'an prochain, tu pourras lacher la dedans une ou deux clématites, histoire d'avoir des fleurs après la floraison des rosiers et avant leur remontée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Françoise, les clématites j'y ai pensé mais avec l'histoire de l'eau qui peut stagner dans cette partie du jardin, j'ai peur que cela soit incompatible avec ladite plante !

      Supprimer
  2. Quel travail, pour un résultat beau à voir. Allez manque plus que quelques mois de recul pour que tes rosiers aient pris "du coffre". J'ai hâte de voir la suite des plantations. C'est si gai de créer un jardin, mais tout aussi gai d'en profiter ensuite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte d'en profiter en effet. J'espère que dans 2 à 3 ans, ce chantier (toute cette mitoyenneté) ne sera plus qu'un souvenir.

      Supprimer
  3. j'ai une clématite qui pousse en pleine terre entre 4 rosiers Westerland.. c'est un coin TRES humide, sous le niveau de l'étang qui est à quelques metre

    j'ai eu peur au debut, et pourtant c'est la clématite la plus en forme ici...

    RépondreSupprimer

Si vous possédez un compte de blog, vous pouvez vous identifier en sélectionnant votre type de compte dans la liste déroulante Commentaire. Sinon vous pouvez sélectionner Nom/URL ou à défaut Anonyme.

Votre message sera publié après modération.